Conférence sur la condition masculine et la santé mentale. Colère des hommes, Formation en créativité et atelier de créativité auteur, conférencier et consultant en créativité

Site web créé et réalisé par Carl Rioux : Sifacile.ca. ( CarlRioux@Sifacile.ca )
14/12/2017



Accueil Contact et commentaires Liens externes Prochains rendez-vous| Publications | Conférences | Entrevues | Faits Divers | Bibliographie | Parcours

Pour me joindre

A : Jacques Charland

De : < >

Sujet :

Message :





Commentaires

Bonjour Jacques,

Voici ce que je viens de publier sur ma page Facebook :

Observation: J'ai laissé la voiture ce matin chez le concessionnaire à 7: 30 et j'ai marché de Berri à Papineau sur Sainte-Catherine. À 0 degré Celsius, j'ai croisé une personne obèse surmaquillée, un homme ou une femme... pas certain, vêtu très légèrement, en sandales de plage et les ongles d'orteil peints en rouge. Je me suis fait crier par la tête par un homme peut être atteint de maladie mentale, qui me disait être diabétique et qui réclamait 5$, je me suis fait aborder par une jolie prostituée, beaucoup trop jeune. J'ai vu 2 policiers embarqués un "dealer" de drogues et des visages qui me regardaient de côté, l'air de me dire: "cherches-tu un fix?" J'ai vu un homme âgé, qui aurait pu être mon père, pousser un panier d'épicerie contenant sa Vie entière peut-être... et j'ai pensé à l'univers de Michel Tremblay. J'ai surtout pensé à ce conférencier que j'ai vu récemment, Jacques Charland, qui nous disait que "ce n'est pas l'argent ni le sexe qui mène le monde... c'est la souffrance."

Nous avons BEAUCOUP apprécié ta conférence. Une mine d’informations en peu de temps et très bien livrée. Bravo!

Roger & Michel




Bonsoir Jacques,

Je voulais juste te dire un GROS merci pour cette merveilleuse conférence... Mon collègue Jean-Sébastien et moi avons adoré! Tu es tout simplement génial et fascinant à entendre...presque hypnotique. Pas un mot de trop! Merci milles fois! Et au plaisir de se revoir autour d'un bon plat végétarien! ;)

Marie-Evexxx




« Et ne me dites pas que ma colère est rose! »

Choquant, troublant, dérangeant! Ce manifeste sur la condition masculine ouvre les yeux, le cœur…et la conscience tellement il est vrai et authentique. Je me suis reconnu dans certains passages… et c’est tant mieux.

Les constatations que tu apportes avec références dans la première partie sont à elles seules aberrantes de vérité. C’est lorsqu’on s’y arrête honnêtement et véritablement qu’on identifie cette présence de violence et de souffrance qui nous habite et nous entoure.

Personnellement, pendant la lecture, j’ai fait des liens assez profonds… étant souffrant moi-même.

Le chapitre sur le Transfert de Souffrances m’a conquis et appris. Tu sais mettre des mots sur le ressenti et l’invisible. C’est un baume pour toutes personnes souffrantes. On devrait nous l’enseigner dès le bas-âge.

Je souhaite que la « Maison du Chaos » voit le jour au plus vite. C’est urgent comme tu le dis toi-même et suis d’accord.

Ce petit manifeste peur devenir « grand » dans notre Société Malade. Pour moi, il reste un livre de références et de chevet… à relire occasionnellement et à conseiller aux hommes souffrants et violents.

Merci à toi Jacques et sois assuré que je suis un « fan » de ton discours et de ton Éveil des Consciences.

Robert




Jacques, ta colère recèle toutes les teintes du spectre. Elle inspire le respect, le courage, la lucidité, l’authenticité, l’ouverture et la bienveillance. Évidemment et fort heureusement, elle n’a pas la langue de bois et s’exprime avec la fureur vive et crue du citoyen indigné qui voit le parcours désastreux de ce monde d’hommes blessés et en souffrance qui perpétue l’homophobie, la misogynie, le racisme, l’abus et la cruauté.

Mais au lieu de condamner, de perpétuer la répression et les préjugés, tu tends la main à tes frères naufragés pour les aider à se relever et comprendre ce qui les anime. Tu leur poses une seule question, elle va droit au but : « Comment va ta vie d’homme ? ». Cette question ouvre la voie à une introspection collective capable de transformer le monde.

Vivement la « Maison du Chaos » pour que chacun exprime sa colère, sans jugement ni censure, afin de retrouver la paix et la fierté d’être un homme, ce qui changera le cours de l’humanité.

Merci pour ce manifeste essentiel pour tous les être humains de cette planète

Anne de Guise




Bonjour Jacques,

Enfin je te fais part de mes impressions au sujet de ton manifeste. Un écrit vrai et combien actuel sur un ton imtimiste.

Tout d'abord je tiens à te dire qu'il faut toute une dose de courage pour écrire un manifeste et un manifeste qui dénonce "les différences" encore plus! Tu as beaucoup de mérite pour ce geste et toute mon admiration! Ton besoin d'aider les hommes à se retrouver émotivement devait être plus fort que le ras le bol des jugements et des critiques. De plus c'est bien écrit et très clair comme message.

Ce que je déplore le plus c'est que les hommes qui devraient lire ce manifeste ne le feront pas. C'est comme à l'école: le professeur qui a un élève difficile avec des problèmes ne rencontre pas les parents p.c.q ils ne sont pas là, ils ne vont pas aux réunions etc. ils ne sont pas intéressés, eux ils n'ont pas de problèmes!

Comment rejoindre ces hommes et aussi des femmes, il y en a, qui n'ont même pas conscience des différences des autres et que leurs gestes et paroles sont blessantes et méchantes. Ils diront :'' mauviette'' comme si avoir des émotions était une faiblesse! Je pourrais m'étendre longtemps sur les émotions blessantes ressenties, refoulées, non comprises, reniées et pourtant vécues et pleurées pour gestes subis d'hommes déficients, inconscients et malades.

Est-ce que tu sens un peu la pointe de ma colère à moi aussi......Nous sommes très nombreux à vivre de la colère, très forte colère, et si peu nombreux à savoir comment l'évacuer. Il faut avoir suivi une longue thérapie pour ça!

Je m'étonne toujours à chaque fois que j'y pense que avec toutes les connaissances que nous avons, nous, gens instruits et civilisés, que nous soyons si peu attentifs à écouter les causes à effets des maux de notre société et aussi si peu enclin à les contrecarrer. L'émotif n'est pas aussi important que l'argent, le pouvoir. Çà n'intéresse pas les gouvernements ces histoires......ni le ministre de l'éducation, ni ceux qui ont un égo fort et solide!

Ta perspicacité constatera l'effet sur moi de ce manifeste. Çà réveille!

Ce qui est très positif est ce que tu propose comme moyen d'action. Cette maison pour hommes est une excellente idée, voir nécessaire.

Comment celà se fera????? Quoi qu'il en soit je vais passer le livre à d'autres personnes. Espérons ensemble que nous sensibiliserons d'autres personnes.

Voilà pour mes commentaires.

Au plaisir de se revoir et encore une fois BRAVO!

Pierrette Comeau




Bonjour Jacques,

J'espère que tu vas bien ? !

Je viens tout juste de terminer ton livre. Laisse-moi te dire que tu as toute mon admiration. J’imagine le travail colossal que cela a dû te demander pour arriver à publier ce livre. Bravo ! Je souhaite de tout mon cœur que plein de gens liront ton manifeste.

Aussi, que dire sur le « transfert de la souffrance ». À quel point cela explique toute cette violence que l’on considère trop souvent comme gratuite. Ce transfert, c'est comme ouvrir toutes les valves de tous les barrages de cette planète. Dieu merci, il y a des gens comme toi qui veulent faire un pas, pour essayer de changer les choses. Jacques, j'espère très fortement que ton projet verra le jour. On a tellement besoin de ce gente d'institution.

En attendant je te souhaite une excellente journée et longue vie à toi !

Amicalement,

France




Bonsoir Jacques,

J’aimerais te féliciter pour ton excellent livre , j’ai lu beaucoup de livres dans ma vie et je peux dire que le tien ne me laisse pas indifférent, pour ces propos, le choix des mots. J’ai vécu beaucoup d’émotions, rage ,tristesse, espoir. J’ai apprécié toutes les références de livres , de films, d’auteurs et tes moments de vie personnelle .J’entendais ta voix me faire la lecture ,bravo aux noms de tous les hommes souffrants je te dis merci et je nous souhaite une maison du chaos ça urge et le souper sera dans les prochaines semaines. J’espère de voir une suite ou un autre livre à bientôt. Salut André et j’espère qu’il va mieux.

Quelqu’un qui apprécie votre créativité.

Henri




Salut Jacques,

Je viens de terminer ton manifeste.

Bonne lecture enrichissante, pleine de Vérité et Authenticité. Bravo pour ces enfants, les enfants, ceux - ci, ceux là. Merci de dire les mots, les maux. Il est si important de dire la souffrance. Merci pour cette écoute que l'on sent si présente chez toi à travers tous ces voyages dans la vie, Bon voyage et Bonne route On ira prendre un café avec plaisir.

Ton cri, ta colère sauront faire écho à l'indifférence trop souvent criarde Quelle belle surprise de voir CENTABOUS souligner à travers des films que j'ai adoré.

Pour moi, il faut savoir accompagner les jeunes au détour de ces premiers maux de vie. La prévention est essentielle. Demain est souvent trop tard bien souvent... et savoir offrir des messages d'espoir, de lendemains heureux est si important.

Vive la Maison du CHAOS ! Longue Vie à la Maison du Chaos !

Raymond




Bonjour Jacques,

J'ai lu ton livre et je vais le relire...

J'ai beaucoup aimé ton manifeste et cela a confirmé mon attachement pour ta qualité d'homme ! J'ai aussi eu du plaisir à te revoir...

Je souhaite beaucoup de succès à ce livre... La prise de conscience est importante !

Louise




Bonjour à vous deux! :-)

J'espère que vous allez bien et que vous avez eu le temps de vous reposer un peu après tous ces grands évènements qui ont survenu dans vos vies! :-)

En fait, je voulais simplement t'écrire aujourd'hui Jacques, pour te dire MERCI pour ton livre!! Je l'ai lu en une seule soirée et j'ai beaucoup aimé le contenu! En effet, quelle belle façon de passer ton message et de parler de ton projet de la Maison du Chaos. Je te souhaite vraiment que le livre circulera pleinement entre différentes mains, entre autres auprès de plusieurs mécènes qui pourraient être intéressés par ton idée! Cela serait effectivement une bonne façon de régler plusieurs problèmes à leur source même. Bien que je sois une femme, j'ai pu néanmoins observer ce phénomène de colère dont tu parles chez les hommes (entre autres dans ma propre famille!) (et même chez certaines femmes, bien que cela soit exprimé différemment j'en conviens). D'autre part, j'ai aimé les références que tu proposes à tes lecteurs de consulter (ce que je tâcherai de faire assurément dans les prochains temps). J'ai évidemment placé le livre bien en vu sur notre table de salon et qui sait, peut-être que Math décidera de le lire! :-)

Et donc FÉLICITATIONS pour ce bel ouvrage et tout le travail que tu y as mis! Même si je n'ai malheureusement pas pu être présente lors de ton lancement, j'étais très heureuse de pouvoir partager ainsi tes écrits (et MERCI pour la dédicace!) :-)

Sur ce, je vous souhaite à tous les deux de passer une excellente journée!!

Au plaisir de vous revoir prochainement! (D'ailleurs, n'oubliez-pas que vous serez toujours les bienvenus chez nous si jamais vous montez à Québec!) :-)

Sincères salutations,

Marie-Douce XXX




Bonjour Jacques,

J'ai fini par avoir un peu de temps pour parcourir ton livre mais sincèrement je ne l'ai lu qu'en diagonale car ton texte se présentant comme un manifeste, j'ai beaucoup de peine à m'y sentir interpellée. Il est sans doute légitime que ton propos soit très coloré de tes opinions personnelles mais il est difficile de me situer par rapport aux thèses que tu défends tellement ton argumentaire est personnel et selon moi ton livre s'adresse d'abord à des intervenants en santé mentale. À plusieurs moments on sent comme un règlement de compte entre gens du milieu et ç'est ce qui m'a fait décrocher à de nombreux moments.

Je crois, que tes propositions sont louables dans leurs intentions, je ne serais pas contre la «maison du chaos» que tu proposes (je crois comprendre que tu rêves d'un lieu où les hommes pourraient «sauter une coche» et explorer leur colère de manière sécuritaire plutôt que de s'en prendre aux femmes ou aux gais), enfin en théorie.

En pratique, je ne crois pas que beaucoup d'hommes qui en ont besoin s'y présenteraient et toute la difficulté est là. Comment convaincre les bourreaux qu'ils sont eux-mêmes victimes. Pas évident, malgré la colère et la frustration que je perçois venir de ton vécu et ta louable intention de tenter de proposer des avenues constructives je doute fort que se livre, de part sa construction, puisse interpellé des hommes aux prises avec des problèmes de violence et de là viens un peu ma déception.

Ceci dit, je salue ton courage d'oser écrire et publier. J'espère que ton manifeste aura un impact, mais comme il tire un peu partout à la fois, j'ai peur que tu perdes d'éventuels supporteurs en route. J'aime les lectures que tu proposes et j'applaudis ton engagement à vouloir changer les choses, et pas seulement pour toi-même.

À bientôt et merde pour la suite

Jo-Anne




Salut Jacques,

J'ai terminé la lecture de ton manifeste, tu m'impressionneras toujours. J'ai été surpris de ton écriture et surtout du rythme, tu as beaucoup évolué depuis la dernière fois ou je t'ai lu, c'est moins intime et plus universel, il me semble, il faut dire que tu nous site les grands de ce monde pis c'est super captivant, presque autant qu'un roman d'action.

Ca me touche beaucoup, beaucoup, j'en parle à toutes les occasions qui se présentent, ça me parle aussi et surtout un de nos superviseurs au Casino a pris en otage sa femme et ses enfants, cas de divorce, il les as libérés mais la Police l'a criblé de deux bals, il avait une arme, ancien gars de l'armé, il est entre la vie et la mort. Alors nous sommes dans le sujet, non. Pis j'écoute les commentaires à ce sujet et je ne me gène pas pour intervenir, car le monde est à refaire.

Merci.

Martial XX