colère des hommes
Conférence sur la condition masculine et la santé mentale. Consultations en créativité auteur, conférencier et consultant en créativité
  • Journaux et périodiques

  • 
    Site web créé et réalisé par Carl Rioux : Sifacile.ca. ( CarlRioux@Sifacile.ca )
    14/12/2017







    Nancy Desgagné, Courier du saguenay, 27 avril 2011


    Jacques Charland travaille avec la souffrance des hommes depuis toujours. À entendre constamment les mêmes stéréotypes masculins qui sont véhiculés dans la société, l’auteur a nourri sa colère. C’est cette même colère qui est à l’origine de son Manifeste sur la condition masculine intitulé Et ne me dites pas que ma colère est rose, qui est paru sous les éditions Espoir.


    Jacques Charland, Courier du saguenay


    « L’homme, on l’adulte ou on le condamne. On n’entend jamais parler de sa souffrance à part dans les faits divers quand il commet un geste de détresse ou qu’il reçoit une médaille pour avoir tué en Afghanistan. Un homme, il faut qu’il soit fort et on ne lui permet pas de se remettre en question », a soutenu Jacques Charland.

    Originaire d’Asbestos et vivant maintenant à Montréal, l’auteur a travaillé pendant plus de 10 ans comme intervenant psychosocial dans la rue. Il aidait les gens qui sortaient des hôpitaux psychiatriques à se construire une vie. Il coordonne maintenant la ligne d’écoute Déprimé anonyme, qui existe depuis 1979.

    Jacques Charland a travaillé pendant quatre ans sur son tout premier livre. Il a recherché une maison d’éditions pendant deux ans et demi avant de récolter une réponse positive des éditions Espoir de Saguenay. « Je sens qu’il fallait qu’on parle des vraies affaires. Ça prenait beaucoup de courage pour publier cet essai. C’est tout en l’honneur des éditions Espoir », a affirmé l’auteur.

    Son manifeste élabore des stratégies à caractère holistique aux diverses problématiques. Il est agrémenté de citations et d’exemples tirés de son expérience personnelle. Son but est sans conteste de lancer un débat musclé sur la souffrance des hommes. « J’ai écrit au nous parce que je fais partie de la souffrance des hommes. Je ne voulais pas écrire en tant que professionnel comme dans les autres livres sur le sujet. Je me suis mouillé », a-t-il déclaré.

    Un doigt d’honneur à la société

    « Mon livre, c’est un doigt d’honneur de quatre ans. J’étais en colère. Je n’ai pas écrit ce livre pour moi, même si ça m’a fait du bien. Je me considère comme un homme nourri, je l’ai fait pour la société, a mentionné M. Charland. La solidarité masculine est à refaire. Ce n’est pas juste une claque dans le dos, il faudrait aussi que ce soit affectif ».

    Changer les perceptions de la société sur la souffrance masculine constitue un gros défi. L’auteur propose de commencer en discutant du sujet avec ses proches et en apprenant à détecter la souffrance. « Il faut questionner, pas juste blâmer. Il faut poser les bonnes questions et donner le temps aux hommes de répondre. Ça peut prendre du temps, mais il faut attendre. Quand la réponse ne vient pas assez vite la fille a tendance à faire sa Germaine et elle veut gérer la question et la réponse », a soutenu Jacques Charland.

    Selon l’auteur, les gars entre eux ont également du mal à communiquer : « Ils se comprennent dans un certains sens, mais ils ne s’échangent pas de manière adroite leur affection. Ils ont tendance à s’isoler dans les difficultés par peur de passer pour un faible. Dans la société, on développe très peu l’intelligence émotionnelle des gars, ils n’ont pas de vocabulaire pour nommer leurs émotions ».

    Selon l’éditeur Marc Villeneuve, le manifeste de M. Charland rejoint les valeurs humaines des éditions Espoir : « Les choses sont dites clairement et il y a une façon de brasser la cage en douceur. Aux éditions Espoir, nous parlons des enjeux sociaux à travers plusieurs prismes. On essaie de rejoindre les gens dans l’universalité ».

    Jacques Charland, Courier du saguenay
    
    Accueil Contact et commentaires Liens externes Prochains rendez-vous| Publications | Conférences | Entrevues | Faits Divers | Bibliographie | Parcours