colère des hommes
Conférence sur la condition masculine et la santé mentale. Consultations en créativité auteur, conférencier et consultant en créativité
  • Faits Divers

  • 
    Site web créé et réalisé par Carl Rioux : Sifacile.ca. ( CarlRioux@Sifacile.ca )
    14/12/2017





    Des hommes transformés en poupées vivantes.

    Ils ont 30, 50 ou 70 ans. Leur passe-temps : revêtir un masque et une combinaison de latex, vagin et seins inclus, qui les transformeront en poupées vivantes.

    Des hommes transformés en poupées vivantes.
    Source photos: TheDailyBeast et TheDailyMail

    C’est le monde à tout le moins inusité de ces poupées vivantes que révèle le documentaire Secrets of the Living Dolls (Les secrets des poupées vivantes), réalisé par Nick Sweeney et présenté pour la première fois sur une chaine britannique lundi soir dernier.

    Le film présente quelques-uns de ces hommes, dont Robert (nom fictif). Robert est un promoteur immobilier californien de 70 ans qui a commencé à s’habiller en femme il y a 15 ans, peu après avoir trouvé des vêtements de femme abandonnés dans une maison.

    Mais il n’a pas aimé le visage si lourdement maquillé qu’il voyait dans le miroir. Il a abandonné, jusqu’à ce qu’il essaie son premier masque.

    « J’ai regardé dans le miroir et je ne me suis pas vu. J’ai vu une femme plutôt séduisante, et ça a tout changé pour moi », témoigne-t-il.

    Puis, il y a six ans, il a acheté une combinaison complète, ce que les initiés appellent un FemSkin. Les FemSkin sont fabriqués par une entreprise familiale basée en Floride. Un FemSkin personnalisé, créé selon les mensurations et les désirs des clients, coûte 1800 $. On peut aussi acheter des seins, des hanches ou un vagin. Personnalisés, en latex ou en silicone.

    Pour Robert, l’achat du FemSkin a été déterminant. Depuis, chaque semaine il se glisse dans sa combinaison de latex, se costume, devient une femme, qu’il appelle Sherry, puis se prend en photo dans sa maison, photos qu’il publie sur la page Facebook de Sherry.

    La communauté des beautiful people

    Robert fait partie d’une communauté de poupées vivantes qui, chaque année depuis six ans, se rend à Minneapolis pour le Rubber Doll World Rendezvous (Le rendez-vous international de la poupée de caoutchouc).

    Cette convention de deux jours offre des séminaires qui vont de « l’introduction de cette activité aux épouses, comment gérer les amis, élever les enfants et répondre aux étrangers » à « la réparation et l’entretien du latex ».

    John, l’un des organisateurs de cette convention, est père de six filles. Qui lui donnent parfois un coup de main pour peindre ses ongles et l’aider à se transformer en Jennifer, une grande poupée aux cheveux bruns ondulés portant une combinaison de cuir noir. Dans la vraie vie, John est opérateur de chariot élévateur.

    « Quand je suis en mode masculin, je me fonds avec le reste du monde, dit-il dans le documentaire. Mais quand tu es une poupée, tu deviens l’un des « beautiful people », tu attires beaucoup d’attention et l’attention, ce n’est pas quelque chose que j’ai beaucoup eu dans ma vie ».

    Des gens comme vous et moi ?

    « Ce ne sont pas des gens dérangés, ils ne sont pas bizarres, ils sont comme vous et moi, explique Barbie Ramos, la propriétaire de FemSkin. Ce sont des gens ordinaires, sauf quand pour une soirée ou lors d’occasions spéciales, ils aiment porter un masque. Pourquoi pas ? »

    Son fils renchérit : « Je ne crois pas qu’on puisse les traiter (sic) d’homosexuels ou même dire qu’ils sont attirés par d’autres hommes. C’est une question de plaisir. Beaucoup d’hommes ont du plaisir à prétendre qu’ils sont des femmes. »

    Robert, lui, le fait parce qu’il se trouve beau quand il se regarde dans le miroir avec son masque.

    Des hommes transformés en poupées vivantes.
    Robert se transforme en poupée vivante pour se trouver beau.

    « Je ne peux pas croire que c’est un homme de 70 ans dans le miroir, et c’est pour ça que je fais ça, explique-t-il. Si je voyais un homme de 70 ans dans le miroir, j’arrêterais demain. Ce que je vois c’est une femme excitante. Si je voyais une femme comme ça et si elle me demandait de sortir avec elle, je dirais oui. »

    Il ajoute aussi par contre que l’attirance qu’il ressent pour Sherry, sa « persona » poupée, tient aussi au fait que ses relations avec les femmes sont plutôt désappointantes.

    « J’ai 70 ans et j’ai essayé de sortir avec des femmes, et en général les femmes que je rencontre sont dans la cinquantaine ou la soixantaine. Certaines sont en bonne forme pour leur âge, mais elles ne ressemblent pas du tout à « ça » et ça devient très difficile de sortir avec elles quand il y a « ça » qui t’attend à la maison ».

    Pourquoi un homme voudrait-il se transformer en poupée vivante ?

    Robert ne comprend tout de même pas ce qui l’attire dans le fait de se transformer en poupée vivante. « J’aimerais ça le savoir. Je ne sais pas pourquoi, pourquoi j’ai commencé à le faire, pourquoi je continue à le faire ou pourquoi c’est devenu si compulsif ».

    Des hommes transformés en poupées vivantes.
    Joel, 28 ans, opérateur de chariot élévateur et poupée vivante.

    Joel est une autre poupée vivante. Il a 28 ans, travaille comme barman et a une copine qui accepte son « hobby ». « Je ne ferais pas 20 pas dans la rue habillé en poupée parce que je sais que la société en général dans le quartier où j’habite serait tout à fait contre ça. Qui sait ce qui pourrait arriver ? »

    Joel se déguise ainsi depuis 15 ans, 15 ans à se cacher de ses parents et de ses voisins.

    Ils sont « belles », vous trouvez ?

    Bref, si je comprends bien, ces hommes qui se transforment le temps d’une soirée ou de quelques selfies en poupées vivantes ne le font pas pour le sexe, ne le font pas parce qu’ils sont attirés par d’autres hommes ou parce qu’ils rêvent d’être réellement une femme.

    Ils le font pour se trouver « belles ».

    Bon, ça ne fait de mal à personne, c’est déjà ça de pris. Mais…

    En fait, je ne comprends pas. Point. Et vous ?

    (Source photos: TheDailyBeast et TheDailyMail)

    Voici la vidéo-annonce du documentaire:

    Par : Monique Crépault
    actualites.sympatico.ca
    8 janvier, 2014






    Tous les faits divers

    "Je suis gay et mon compagnon me bat"

    Des hommes qui aiment les hommes mais ne veulent pas être qualifiés de « gay » choisissent un nouveau mot.

    Stéréotypes: deux écoles suédoises bannissent les termes "fille" et "garçon".

    Le Canada accueille des réfugiés homosexuels tchétchènes dans le plus grand secret.

    Faut-il réagir différemment à la détresse masculine?

    Être un homme... selon Michelle Blanc.

    Quand le culte du corps tourne au cauchemar.

    Le combat contre le djihadisme de Mourad Benchellali, ex-détenu de Guantanamo.

    Violence conjugale : quand les mots frappent autant que les coups.

    Les femmes ne sont pas les seules victimes d’agressions sexuelles dans l'armée.

    Une spécialiste du harcèlement sexuel se fait harceler par des cadets à Kingston.

    Une église crée une armée pour tuer les homos.

    Les leçons de Polytechnique.

    Il pensait son fils de 8 ans gay: tortures et meurtre.

    Hommage : Il y a plus de 250 ans, la dernière exécution d'un couple homosexuel à Paris.

    Iran: nouvelles exécutions d’homosexuels.

    Procès du directeur d’un camp de rééducation de garçons efféminés.

    Effacer la haine.

    Des hommes transformés en poupées vivantes.

    Un transgenre euthanasié après une opération ratée.

    Michel Barrette participe à un sauvetage sur le Pont Jacques-Cartier!

    Yémen: mariée à 8 ans, elle meurt lors de sa nuit de noces.

    Fronde contre la psychiatrie à outrance.

    Vague de commentaires homophobes sur l'internet .

    Un jeune gai porte plainte contre ses parents qui le dénigrent depuis sa sortie du placard.

    La police perquisitionne les bureaux d'un groupe gai à Harare.

    Des jeunes appellent à dénoncer les homosexuels lors d'une Journée de lutte contre l'homosexualité.

    Cérémonie en hommage à Jun Lin lundi.

    Nos hommes ont besoin d’aide.

    La science commémore Alan Turing, père de l'informatique, persécuté pour son homosexualité

    Les jeunes LGBT

    Le documentaire Bully reçoit la mention «Visa général» au Québec

    Recours collectif féminin contre la GRC

    Le père rédemptoriste Raymond-Marie Lavoie condamné à une peine de prison de trois ans

    Proxénétisme juvénile : cinq individus arrêtés, un sixième se rend

    Polygamie - La liberté de religion comporte des limites

    Des imams canadiens dénoncent la violence contre les femmes

    Déportation au Mexique d'un couple homosexuel : Un sursis obtenu

    Scandale chez les scouts

    L'Écosse sous le choc suite à la mort atroce de Stuart Walker

    Les « garçons jouets » d’Afghanistan

    Attentat déjoué contre une école en Floride


    
    Accueil Contact et commentaires Liens externes Prochains rendez-vous| Publications | Conférences | Entrevues | Faits Divers | Bibliographie | Parcours