Conférence sur la condition masculine et la santé mentale. Colère des hommes, Formation en créativité et atelier de créativité auteur, conférencier et consultant en créativité

Site web créé et réalisé par Carl Rioux : Sifacile.ca. ( CarlRioux@Sifacile.ca )
14/10/2019



Accueil Contact et commentaires Liens externes Prochains rendez-vous| Publications | Conférences | Entrevues | Faits Divers | Bibliographie | Parcours

Au G7,
je témoignerai de ce qu'il y a de plus dangereux au monde:
être une fille

Pourquoi la violence faite aux filles, si étendue, si universelle, n’est jamais devenue un objet d’étude historique, sociologique, philosophique, psychanalytique? 90% des viols échappent à la justice, statistique quasi mondiale.

 

Photo: Facebook
Une enquête exceptionnelle sur les violences faites aux filles.
Edition: Albin Michel

 

Nous ignorons à peu près tous que 40% des viols et tentatives de viol en France concernent des mineures de moins de 15 ans. Et plus encore que l’Etat n’a jamais lancé la moindre étude sur le sujet. Et plus encore que beaucoup de ces viols sont de l’inceste.

Nous ignorons à peu près tous que des dizaines de milliers de mères dans le monde, confrontées au grand dénuement, tuent leurs filles à la naissance de leurs propres mains, sous la pression de leur familles et de leurs communautés. Que des millions de filles se voient couper de force le clitoris. Que sinon elles ne seraient pas des filles acceptables. Que c’est un récit qui leur est fait de ce qu’est une fille.

Nous ignorons que des Américaines de 12 ans sont tenues d’épouser leur violeur pour sauver “l’honneur” (de qui? Que signifie honneur?) de leur famille.

Nous ignorons que dans certains Etats de l’Union elles sont désormais tenues de partager l’autorité parentale avec leur violeur. Que c’est un récit qui leur est fait, de la bienséance à laquelle elles doivent se tenir.

Nous ignorons tous que les meurtres dits “d’honneur” ne cessent d’augmenter. Une fille tuée à coups de tête contre le mur par son père parce qu’elle a parlé à un camarade de classe. Une autre brûlée vive parce qu’elle a changé de robe. Des insignifiances censées sauver un “honneur”.

Les filles dotées de leurs propres désirs, élaborant leur propre récit, peuvent devenir des forces de changement importantes, essentielles; désormais les grandes ONG s’appuient sur elles comme leviers de transformation.

Nous ignorons combien de centaines de milliers de filles sont forcées à des rapports sexuels par leurs professeurs pour obtenir des notes correctes.

Nous ignorons combien d’Américaines sont tenues en esclavage sexuel et domestique dans leur pays. Que des millions de filles sont mariées chaque année à 12, 13 ans à des hommes de 10 ans leurs aînés, violées chaque nuit sans que ni mère ni père ni mari n’y trouve à redire. Que lorsqu’un responsable de l’Unicef en France le 11 octobre 2018 dans l’enceinte de l’assemblée nationale, regrette ces mariages sortant trop tôt les filles de l’école, il n’a pas un mot sur ces viols. Rien.

Nous ignorons tous que la quasi totalité de ces actes, pourtant souvent interdits par la loi, ne font l’objet d’aucune sanction. Pas même une remarque.

 

La violence faite aux filles dans le monde est un invariant de l’histoire humaine, une donnée universelle. Elle est comme la trace la plus sombre, impensée, non travaillée, non répertoriée, non évaluée, d’une mise à l’écart et d’une cruauté à l’encontre des plus vulnérables d’entre nous. “Quelle est la chose la plus dangereuse au monde?” demande l’ONG Care International en 2018. ”Être une fille.” Mais pourquoi? Pourquoi la violence faite aux filles, si étendue, si universelle, n’est jamais devenue un objet d’étude historique, sociologique, philosophique, psychanalytique? Pourquoi considère-t-on encore, en quelque sorte que, concernant les filles, que c’est aux familles de gérer le problème? On les tue comme des bébés chats. On accepte que les familles cousent leur vagin et les marient à 9 ans. En quelque sorte, elles ne sont pas soumises à nos lois; 90% des viols échappent à la justice, statistique quasi mondiale, quand les filles elles mêmes n’en deviennent pas les responsables désignées. Si on t’a touchée, c’est que tu l’as cherché: inversion des responsabilités, typique d’un système pervers de déni.

Maintenant il nous revient de regarder ça. Ce sacrifice exigé. Le mesurer concrètement. Nommer crûment les faits, les actes, les pratiques.

J’ai écrit “La malédiction d’être fille” parce que j’ai découvert ces violences, parce que leur violence m’a stupéfaite, parce que mon ignorance à ce sujet m’a stupéfaite, alors même que j’avais travaillé des années sur des terrains les pratiquant outrageusement. Il m’a fallu attendre de voir ce qu’elles étaient en France, en Europe, dans le monde occidental, pour comprendre le sens universel de leur ampleur.

L’autre proposition, que je présenterai lors de mon intervention dans le cadre du G7, est d’organiser partout où c’est possible dans le monde, des Marches de Filles le 11 octobre 2020.

Je l’ai écrit pour que nous sortions du tabou. Du silence mortifère. Que nous en libérions les filles. Elles sont le monde, son avenir, son ouverture. Le désir des filles est de ne pas être incestées, ni violées, mariées à 12 ans, mutilées, vendues ni prostituées. Chaque fille même la plus pauvre a droit à son récit d’elle-même. Que l’on cesse de lui imposer celui, délirant, de gens disant on coud ton vagin pour que tu sois respectable, on te tue pour avoir souri, on te vend, on te marie, on te viole, on te sacrifie. Les filles dotées de leurs propres désirs, élaborant leur propre récit, peuvent devenir des forces de changement importantes, essentielles; désormais les grandes ONG s’appuient sur elles comme leviers de transformation, sur leur énergie, leur remarquable sens du commun, de la solution commune. Leur ardent désir de vivre. Une fille qu’on ne mutile pas, qu’on ne marie pas à 10 ans, qu’on ne viole pas, qu’on n’exclut pas du monde, qui ne se sent pas menacée, développe naturellement résilience et combativité, créativité, inventivité.

C’est la raison pour laquelle de ce livre naissent également des propositions. Quelques-unes, simples. Créer des observatoires nationaux des violences faites aux filles capables de créer les outils de mesure, statistiques, de réflexion, de proposition. C’est un minimum. Cesser de préférer l’ignorance. Pour les filles auxquelles il est porté atteinte, c’est très important; que l’Etat finance un tel outil, signifie la fin du déni, du refus de savoir et de voir.

L’autre proposition, que je présenterai lors de mon intervention dans le cadre du G7, est d’organiser partout où c’est possible dans le monde, des Marches de Filles le 11 octobre 2020. Que les filles ensemble soient là, marchant. Leur corps, leur visage, leur voix. Vivantes. Visibles. Dehors. Avançant ensemble. Que nous apprenions à les voir comme elles sont, parmi nous. Occupant librement l’espace commun.

“Le jour où une femme pourra marcher librement à minuit sur les routes, on peut dire que l’Inde sera devenue indépendante”, a déclaré Gandhi.

“Le jour où une fille pourra marcher librement sur les routes, ce jour-là, on peut dire que le monde sera libéré”.

.

par Dominique Sigaud
Grand reporter, écrivain, essayiste,
autrice du livre "La malédiction d’être fille"
26 août 2019






Tous les faits divers

Au G7, je témoignerai de ce qu'il y a de plus dangereux au monde: être une fille.

L'homme trompé.

Un couple de femmes agressé dans un bus pour avoir refusé de s’embrasser

Décès d’un des premiers psychiatres à avoir dit que l’homosexualité n’était pas une maladie mentale

340 entraîneurs accusés de délits sexuels au Canada en 20 ans, plus de 600 victimes

Un garçon de 9 ans se serait suicidé après avoir été intimidé pour avoir révélé son homosexualité

Homosexualité: les «thérapies de réorientation» bien présentes au Québec

"Je suis gay et mon compagnon me bat"

Des hommes qui aiment les hommes mais ne veulent pas être qualifiés de « gay » choisissent un nouveau mot.

Stéréotypes: deux écoles suédoises bannissent les termes "fille" et "garçon".

Le Canada accueille des réfugiés homosexuels tchétchènes dans le plus grand secret.

Faut-il réagir différemment à la détresse masculine?

Être un homme... selon Michelle Blanc.

Quand le culte du corps tourne au cauchemar.

Le combat contre le djihadisme de Mourad Benchellali, ex-détenu de Guantanamo.

Violence conjugale : quand les mots frappent autant que les coups.

Les femmes ne sont pas les seules victimes d’agressions sexuelles dans l'armée.

Une spécialiste du harcèlement sexuel se fait harceler par des cadets à Kingston.

Une église crée une armée pour tuer les homos.

Les leçons de Polytechnique.

Il pensait son fils de 8 ans gay: tortures et meurtre.

Hommage : Il y a plus de 250 ans, la dernière exécution d'un couple homosexuel à Paris.

Iran: nouvelles exécutions d’homosexuels.

Procès du directeur d’un camp de rééducation de garçons efféminés.

Effacer la haine.

Des hommes transformés en poupées vivantes.

Un transgenre euthanasié après une opération ratée.

Michel Barrette participe à un sauvetage sur le Pont Jacques-Cartier!

Yémen: mariée à 8 ans, elle meurt lors de sa nuit de noces.

Fronde contre la psychiatrie à outrance.

Vague de commentaires homophobes sur l'internet .

Un jeune gai porte plainte contre ses parents qui le dénigrent depuis sa sortie du placard.

La police perquisitionne les bureaux d'un groupe gai à Harare.

Des jeunes appellent à dénoncer les homosexuels lors d'une Journée de lutte contre l'homosexualité.

Cérémonie en hommage à Jun Lin lundi.

Nos hommes ont besoin d’aide.

La science commémore Alan Turing, père de l'informatique, persécuté pour son homosexualité

Les jeunes LGBT

Le documentaire Bully reçoit la mention «Visa général» au Québec

Recours collectif féminin contre la GRC

Le père rédemptoriste Raymond-Marie Lavoie condamné à une peine de prison de trois ans

Proxénétisme juvénile : cinq individus arrêtés, un sixième se rend

Polygamie - La liberté de religion comporte des limites

Des imams canadiens dénoncent la violence contre les femmes

Déportation au Mexique d'un couple homosexuel : Un sursis obtenu

Scandale chez les scouts

L'Écosse sous le choc suite à la mort atroce de Stuart Walker

Les « garçons jouets » d’Afghanistan

Attentat déjoué contre une école en Floride